mardi 1 septembre 2009

Moelleux de figues sous un typhon

Et s'il fallait mieux écrire pour émoustiller l'appétit...

le typhon dehors, la maison bouge, elle se lave de pluie et de vent ;
le ménage de fin d'été se dit- elle , elle en profite.

La chatte est sur le lit , elle y est depuis ce matin
elle est triste ou a peur , non c'est de la tristesse , de la nostalgie, alors elle se blottie contre moi et ronronne du plaisir d'être triste, dans la maison, sous le typhon.
Et moi aussi je suis triste  et heureuse dans la maison, sous le typhon.
Cela oblige à l'humilité un typhon,
cela empêche et cela impose l'obligation d'être soi ,
d'accepter cette désespérance de l'être, tout de suite maintenant quand il en est encore temps , avant que le chaos ne soit vraiment là.
Cela remet à sa place un typhon.

Quelques figues , de la cannelle, des amandes en poudre,
un rien d'automne et de douceur.
Je pose les figues sur la pâte et je sais que la vie sera toujours là, sous le typhon, dans la maison.

Il sort du four et c'est d'amour que je m'enivre en collant mon nez sur ce mystère.
Il est rond et gonflé de chaleur et d'épices et d'une odeur qu'il n'a qu'à ce moment là , quand il sort du four,
Cela dure quelques minutes et c'est pour ce parfum que je cuisine des gâteaux, l'ivresse est là plus qu'ailleurs, plus que dans le goût qui n'est que la nostalgie de ces quelques minutes.

Quelques heures après les fleurs se sont transformées en méduses roses nageant dans une mer ambrée , elles ont l'air gentilles ces méduses qui dorment dans mon gâteau...
l'odeur des figues et de la cannelle est là , c'est encore l'été.

Le typhon est parti
et je suis triste et heureuse dans la maison , sous le soleil.

100 gr d'amandes en poudre
50 gr de sucre non raffiné
50 gr de farine de riz complet
1 càc de kuzu
1 càc de levure
1 càs d'huile de pépin de raisins, sésame blanc sans saveur...
une càs de cannelle
de l'essence de vanille
une pincée de sel
une pointe de cardamone
5 cl de lait de soja
5 cl de crème fraiche ou encore 5 de lait de soja
2 œufs
quelques figues

Mélanger toutes les poudre;
faire un puits et casser les deux œufs et l'huile;
délayer avec le lait et la crème fraiche, ajouter la vanille.
Huiler et fariner un plat à tarte de 24 cm et verser la pâte;
Couper les figues en rond et les disposer sur le dessus.
Mettre au four pendant 30 mn à 200 degrés.
Servir quelques heures plus tard le temps que les fruits dégorgent.

1 commentaire:

Eva a dit…

Oh miam, ça a l'air bien parfumé !
Bisous